Hommage à Tomi Ungerer | Graphic Art

Événement passé
Journée d'études
23 novembre 2020
9h 17h
BNU (Auditorium - 1er étage), Strasbourg

Tomi Ungerer a repris le flambeau de cet autre grand illustrateur qui est également né à Strasbourg, Gustave Doré. Sans tabou, subversif parfois, il a dessiné sans relâche et a témoigné de sa créativité dans le livre pour enfants, le dessin satirique, l'affiche, le dessin publicitaire. L'empreinte qu'il a laissée dans le monde des arts graphiques restera indélébile.

Avec Nelly Feuerhahn - historienne du dessin d’humour et éditrice, Brigitte Friand-Kessler - maître de conférences en études anglophones et arts visuels à l’Université Polytechnique Hauts de France à Valenciennes
Anne Schneider - maître de conférences en langue et littérature françaises à l'Université de Caen-Normandie,
Thérèse Willer - conservatrice en chef du Musée Tomi Ungerer,
Martial Guédron - professeur d’histoire de l’art à l’Université de Strasbourg,
Frédéric Pajak - éditeur et dessinateur et la participation de Frank Hoppmann.

Modération par François Vié, auteur, philosophe et producteur. 

La journée d'études s'achèvera par une visite du Musée Tomi Ungerer.

 

Attention, les réservations et inscriptions sont obligatoires > plus d'informations

 

Programme détaillé

9h

Accueil et mot de bienvenue par Alain Colas, administrateur de la Bnu, et Paul Lang, directeur des Musées de Strasbourg

09h45 à 10h30 : "The Party" par Martial Guédron, professeur d’Histoire de l’art à l’Université de Strasbourg.

Cette intervention sera consacrée au livre de Tomi Ungerer, The Party, publié à New York, chez Paragraphic Books, en 1966. Il s’agira d’une part de relever quelques-uns des procédés narratifs et visuels de cette fantaisie érotico-macabre, de l’autre de montrer en quoi celle-ci s’inscrit dans la culture visuelle d’un artiste illustrateur nourri de références issues de la vieille Europe, mais qui, une fois installé aux États-Unis, garde les yeux grands ouverts et les sens en éveil, assimilant à sa manière tout ce qu’il y découvre.

10h30 à 11h15 :  "Tomi Ungerer, conteur, défenseur et illustrateur de l'enfance " par Anne Schneider, maître de conférences en langue et littérature françaises à l'Université de Caen-Normandie.

La fascination qu'a exercée Tomi Ungerer par ses albums pour enfants tient au fait qu'il est un conteur et un raconteur tout à fait original. Conteur parce qu'il reconfigure son imaginaire culturel pluriel d'enfant vers les obsessions et les violences de son siècle. Raconteur parce qu'il tisse un propos subversif et vigilant, à la fois pour les adultes et pour les enfants, sur les sociétés contemporaines en identifiant les menaces qui pèsent sur elles. Illustrateur enfin, car en tant que grand défenseur des valeurs de tolérance et de paix, il redessine avec humour dans les traits de son illustration des contours d'enfants, en particulier des petites filles qui prennent leur destin en main et qui s'érigent en libérateurs et libératrices des oppressions, de la barbarie, de l'absurdité et des lâchetés des adultes".

11h15 à 12h : "Tomi Ungerer. Traits d’esprit." par Michel Kichka.

Dessinateur  satirique sur le plan international et membre de Cartooning for Peace, Michel Kichka a rencontré Tomi Ungerer à plusieurs reprises. Il propose une réflexion sur l’oeuvre de Tomi Ungerer et l’influence qu’il a exercée sur son travail satirique. (Sous réserve. La présence de Michel Kichka n'étant pas assurée, l'intervention est susceptible d'être remplacée par une vidéo).

Pause

14h à 14h45 : "Nomadismes graphiques anglo-saxons de Tomi Ungerer : résonances et influences" par Brigitte Friant-Kessler, maître de conférences en études anglophones et arts visuels à l’Université Polytechnique Hauts de France à Valenciennes.

L’œuvre de Tomi Ungerer se caractérise par « un univers iconographique foisonnant » (Willer 2011) et polymorphe. Tantôt satire politique, tantôt illustration livresque, ou encore affiche publicitaire et poster de campagne de sensibilisation, la ligne d’Ungerer est résolument protéenne. Elle se déploie à la fois comme un trait idiosyncratique et continuellement mobile, mais aussi entièrement adaptée à un propos, un contexte éditorial et socio-historique. Elle s'enrichit parfois au contact d'un autre médium tel que la photographie ou le cinéma. Cette capacité à s’adapter n’est toutefois pas propre à l'artiste strasbourgeois pour nomade qu'il fût lui-même entre les Etats Unis, le Canada et l'Irlande. La communication va tenter de cerner les degrés de traçabilité de quelques ramifications de l’œuvre graphique de Tomi Ungerer en reprenant des grands noms de l’illustration et de la satire graphique, depuis Aubrey Beardsley jusqu’à Ronald Searle.

14h45 à 15h30 : "L'expressionnisme satirique de Tomi Ungerer : un art de la provocation" par Nelly Feuerhahn, historienne du dessin d’humour et éditrice.

Pour remonter aux sources du goût de Tomi Ungerer pour la provocation, est proposé un parcours en images qui témoignent d’emprunts expressionnistes typiques de l’espace culturel germanique et rhénan. La formule revendiquée « Je suis mi Max mi Moritz », évoquant les deux célèbres petits chenapans de Wilhelm Busch, est une première piste associée à l’expérience émotionnelle et esthétique provoquée par le retable d’Issenheim de Grünewald sur Tomi Ungerer dès sa jeunesse à Colmar. Ultérieurement, l’influence du contexte culturel, social et politique se manifeste dans l’art de Tomi Ungerer par diverses formes de subversion.

15h30 à 16h : " La rencontre d'un éditeur et d'un dessinateur. " par Frédéric Pajak, éditeur et dessinateur.

Frédéric Pajak a édité l’œuvre satirique de Tomi Ungerer, qui est longtemps ignorée en France, dans la collection qu’il dirige, Les cahiers dessinés. Il raconte sa rencontre avec le dessinateur.

16h à 16h30 : "De Gustave Doré à Tomi Ungerer, un trait d'union" par Thérèse Willer, conservatrice en chef du Musée Tomi Ungerer.

Entre Gustave Doré et Tomi Ungerer, tous deux strasbourgeois d'origine, existent de nombreux points de rencontre autour de leur graphisme, de leurs supports et de leurs thématiques. L'approche proposée privilégiera leur vision, rêvée et mythique, de l'Alsace.

Avec la participation de Frank Hoppmann, dessinateur.
Ses croquis pris sur le vif seront relayés en live sur Facebook et Instagram. 

17h : Visite guidée de l’exposition « Frank Hoppmann/Michel Kichka. Dans la ligne de Tomi Ungerer » au Musée Tomi Ungerer-Centre international de l’Illustration.